Just another Réseau Blog Poliris site
27 avr

Emprunter pour acheter un appartement à Niort est plus judicieux que de mobiliser son épargne !

AdobeStock_17466486

Vous souhaitez devenir l’heureux propriétaire d’un appartement à Niort ? Qui peut vous en blâmer… Avec les taux qui se maintiennent à des niveaux très bas, ce serait dommage de ne pas en profiter même si vous approchez de la retraite ! Vous avez passé 50 ans, voire 60 ou 70 ans ? Pouvez-vous emprunter ? Une banque vous fera-t-elle confiance ?

Vousfinancer, réseau de 180 agences de courtage en crédit, s’est penché sur l’âge jusqu’auquel on peut investir dans l’immobilier. Une chose est certaine : c’est possible, mais ne tardez pas à souscrire un prêt ! Ce sera en effet plus facile si vous êtes toujours en activité !

Comment ça marche ?
Lorsque l’emprunteur a plus de 50 ou 55 ans, pour anticiper la baisse de revenus au moment du passage à la retraite, les établissements ne prennent en compte que 70 % des revenus nets dans le calcul de l’endettement. Pour autant les séniors ont tout intérêt à emprunter plutôt qu’à mobiliser toute leur épargne s’ils veulent investir dans l’immobilier, et ce, pour plusieurs raisons :
•    Les taux sont très bas, surtout sur les durées courtes : en moyenne 1,10 % sur 10 ans et 1,35 % sur 15 ans. En outre, les taux de crédit ne dépendent pas de l’âge de l’emprunteur (sauf réduction exceptionnelle pour les moins de 35 ans), mais uniquement de l’apport ou des revenus.

•    En empruntant, ils bénéficient de l’effet levier du crédit.
•    En cas de décès, le bien immobilier est remboursé intégralement par l’assurance et transmis aux ayants droit… C’est donc aussi une façon de préparer sa succession.

« Dans le contexte actuel, lorsqu’on est proche de la retraite et qu’on a la chance d’avoir de l’épargne, mieux vaut conserver ses produits de placement, par exemple une assurance-vie qui va rapporter en moyenne 2,5 %, et emprunter à 1 % sur 10 ans !, analyse Jérôme Robin. En outre, lorsqu’il s’agit d’une assurance-vie, elle peut être adossée dans le cas d’un prêt in fine ou servir de garantie si l’emprunteur n’est pas assurable, ou s’il peut l’être, mais à un coût vraiment dissuasif.»

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée